REUNIFIER LES COURANTS DE LA TORAH

וַהֲקִמֹתִי עֲלֵיהֶם רֹעֶה אֶחָד, וְרָעָה אֶתְהֶן–אֵת, עַבְדִּי דָוִיד; הוּא יִרְעֶה אֹתָם, וְהוּא-יִהְיֶה לָהֶן לְרֹעֶה. וַאֲנִי יְהוָה, אֶהְיֶה לָהֶם לֵאלֹהִים, וְעַבְדִּי דָוִד, נָשִׂיא בְתוֹכָם: אֲנִי יְהוָה, דִּבַּרְתִּי. וְכָרַתִּי לָהֶם בְּרִית שָׁלוֹם, וְהִשְׁבַּתִּי חַיָּה-רָעָה מִן-הָאָרֶץ; וְיָשְׁבוּ בַמִּדְבָּר לָבֶטַח, וְיָשְׁנוּ בַּיְּעָרִים. וְנָתַתִּי אוֹתָם וּסְבִיבוֹת גִּבְעָתִי, בְּרָכָה; וְהוֹרַדְתִּי הַגֶּשֶׁם בְּעִתּוֹ, גִּשְׁמֵי בְרָכָה יִהְיוּ. וְנָתַן עֵץ הַשָּׂדֶה אֶת-פִּרְיוֹ, וְהָאָרֶץ תִּתֵּן יְבוּלָהּ, וְהָיוּ עַל-אַדְמָתָם, לָבֶטַח; וְיָדְעוּ כִּי-אֲנִי יְהוָה, בְּשִׁבְרִי אֶת-מֹטוֹת עֻלָּם, וְהִצַּלְתִּים, מִיַּד הָעֹבְדִים בָּהֶם. וְלֹא-יִהְיוּ עוֹד בַּז לַגּוֹיִם, וְחַיַּת הָאָרֶץ לֹא תֹאכְלֵם; וְיָשְׁבוּ לָבֶטַח, וְאֵין מַחֲרִיד. וַהֲקִמֹתִי לָהֶם מַטָּע, לְשֵׁם; וְלֹא-יִהְיוּ עוֹד אֲסֻפֵי רָעָב, בָּאָרֶץ, וְלֹא-יִשְׂאוּ עוֹד, כְּלִמַּת הַגּוֹיִם. וְיָדְעוּ, כִּי אֲנִי יְהוָה אֱלֹהֵיהֶם–אִתָּם; וְהֵמָּה, עַמִּי בֵּית יִשְׂרָאֵל נְאֻם, אֲדֹנָי יְהוִה. וְאַתֵּן צֹאנִי צֹאן מַרְעִיתִי, אָדָם אַתֶּם: אֲנִי, אֱלֹהֵיכֶם–נְאֻם, אֲדֹנָי יְהוִה
Ezechiel 34, 16 : 23 J’établirai sur elles un seul pasteur, qui les paîtra, mon serviteur David c’est lui qui les paîtra, c’est lui qui sera leur pasteur. 24 Et moi, l’Eternel, je serai leur Dieu, tandis que David, mon serviteur, sera prince au milieu d’elles: moi, l’Eternel, je le dis. 25 Je contracterai avec elles une alliance de paix, je ferai disparaître les animaux féroces du pays, pour qu’elles puissent demeurer en sécurité dans le désert et dormir dans les forêts. 26 Je ferai d’elles et de ce qui avoisine ma colline une bénédiction, je ferai tomber la pluie en son temps: ce seront des pluies riches en bénédictions. 27 L’arbre des champs donnera son fruit, la terre donnera son produit, ils seront sur leur sol en sécurité, et ils sauront que je suis l’Eternel, quand je briserai les barres de leur joug et les délivrerai de ceux qui les ont asservis. 28 Ils ne seront plus une proie pour les nations, ni une pâture pour les animaux du pays; ils demeureront en sécurité, sans personne pour les troubler. 29 J’établirai pour eux une plantation qui sera leur gloire; personne dans le pays ne succombera plus à la faim, et ils n’auront plus à subir l’opprobre des nations. 30 Ils sauront que moi, l’Eternel, leur Dieu, je suis avec eux, et qu’eux, la maison d’Israël, ils sont mon peuple, dit le Seigneur Dieu. 31 Et vous, mes brebis, brebis que je fais paître, vous êtes des hommes, moi, je suis votre Dieu, dit le Seigneur Dieu ».

Une Torah unie, qui éclaire et rapproche:

Il est impératif de réunifier dans un premier temps les différents courants et tendances du judaïsme. Israël est composé de 12 tribus et le peuple juif actuellement connu ne correspond qu’à 2 tribus, celles de Benyamin et Yehouda.

L’unité est une valeur fondamentale du judaïsme. Les différentes voix du judaïsme qui se font entendre fragilisent la perception que peut en avoir le peuple et amène les plus ignorants du judaïsme à s’égarer dans les discours contradictoires.

L’unité reconstruite chez les différents maîtres du judaïsme, c’est tout Israël qui se reconstruit et toute la Torah qui devient telle un joyaux qui brille aux yeux de tous.

 

Rétablir le Sanhedrin

« Isaïe, 1, 26 : « Je restaurerai tes juges comme autrefois, tes conseillers comme à l’origine. Ensuite, on t’appellera ville de Justice, cité fidèle. »

Le rétablissement du Sanhedrin possible mais nécessaire:

  • Des tribunaux justes, vrais avec une hauteur spirituelle.

Le Sanhedrin est constitué de 71 sages d’une hauteur spirituelle exceptionnelle et exemplaire. Des hommes intègres au coeur vrai, aimant, équilibré et juste. Cette intégrité inégalée, ancrée en la loi Divine, assure à chacun  une véritable justice. La justice est une valeur suprême par laquelle se manifeste, au sein même de la société, la finalité du Don de la Torah. C’est à dire une spiritualité qui aide les hommes et améliore leur vie en société tant au niveau économique, que social, conjugal, éducatif ou tout autre domaine de la vie.

La Torah, à travers son code de loi, établit pourtant une véritable jurisprudence complète et éclatante de sagesse, sur tous les domaines de la vie. En effet la justice humaine n’est que relative, donc imparfaite. Elle ne peut tenir compte de toute la réalité d’une situation de façon absolue, ce qui rend toutes les règles du jugement  »humain » profondément arbitraire. Ainsi, les codes de valeurs comme les degrés de gravité d’un litige varient d’un pays à l’autre.

Nous voyons ainsi, le système juridique actuel d’Israël, lui même basé sur un modèle anglo-turque. Ce qui n’a aucune origine légitime dans l’histoire du peuple d’Israël. 

Il est une obligation pour Israël d’établir ses tribunaux selon les lois de la Torah. Le célèbre commentateur Rashi appelle ainsi le Sanhedrin « les yeux d’Israël » et ne conçoit pas qu’Israël puisse être dirigé sans à sa tête  »ses yeux pour voir ».
  • Une justice authentique et expression réelle de la sagesse d’Israël.

Les lois ont été préparées, travaillées, codifiées et établies, par l’ensemble des sages du peuple juif depuis 3500 ans. Aucun système ne saurait l’égaler et justifier d’une telle sagesse .

De nombreux textes définissent la justice comme le pilier du monde. Les nombreuses règles du système juridique de la Torah en font une justice respectée et suffisamment dissuasive pour préserver l’homme de l’immoralité et la transgression mais elle aussi tolérante et permissive. C’est ainsi que nous trouvons, pour des transgressions exceptionnellement graves, la peine de mort mais pour autant celle-ci n’a été  appliquée qu’une seule fois en 900 ans durant lesquels le Sanhedrin siégeait.

  • Une initiative en cours de réalisation.

Des initiatives ont été prises depuis cette dernière décennie en Israël par près de 300 rabbanim d’Israël afin de rétablir le Sanhedrin. L’organisme www.thesanhedrin.org a ainsi vu le jour. Le manque d’un plan d’action concret et cohérent avec l’ensemble du peuple juif, tel que le propose maintenant Beith-David, n’a pas permis à ce jour la mise en place effective du Sanhedrin d’Israël.

Notre mouvement est ainsi en discussion avec l’organisme.

Pour de plus amples informations veuillez cliquer ici:  SanhedrinLogo

Jérusalem véritablement

PSAUME 122 : « … Jérusalem reconstruite, comme une ville d’unité! …Car c’est là-bas que seront établis les sièges de la justice, les sièges pour la famille de David…Que la paix règne dans tes murs, la sécurité dans tes palais!… »

Rétablir la lumière, l’équilibre et la paix du monde :

Les Sages nous enseignent concernant la construction de Jerusalem :

‘’Ne lis pas : יְרוּשָׁלִַם הַבְּנוּיָה – Jérusalem construite’’ (au niveau architectural) mais ‘’Pleine de sages’’ ainsi qu’il est écrit dans le texte ‘’Ceux qui construisent’’ dans  Isaïe 54-13 : ‘’ בָּנַיִךְ, לִמּוּדֵי יְהוָה; וְרַב, שְׁלוֹם בָּנָיִךְ – Tes enfants (même racine de lettres composant le mot : tes constructeurs) seront les disciples de l’Eternel; grande sera la paix de tes enfants. ‘’ Les constructeurs sont les disciples de l’Eternel, les sages.[1]

Le commentaire du Méiri nous rapporte sur ce verset : ‘’Chez les peuples du monde, il y a très peu de sages, et ils sont éparpillés et isolés. S’ils veulent se concerter pour trouver conseil dans leurs affaires, ils doivent se réunir. Tandis qu’à Sion, tous sont sages et peuvent diriger et donner conseil.’’ Telle est la place de Jérusalem et ce qu’elle devrait-être pour Israël et le monde.

Jérusalem, ne devrait pas être perçue seulement comme le vestige d’une histoire ancienne ou de celle des religions. Encore moins un site touristique, attisant la curiosité et l’envie de visiter la ville comme lorsque l’on visiterait un site archéologique, une ruine ou un musée. Ni même dans le meilleur des cas, un endroit ou nous nous prêtons plus facilement au recueillement personnel, que ce soit par l’ambiance qui y règne ou parce qu’à cet endroit cela est bien évidemment plus convenable.

Un recueillement y est certes approprié, voir nécessaire, mais la ‘’seule dimension spirituelle personnelle’’ ne peut suffire. Ce seul aspect de la perception du spirituel, absolument détaché finalement de toute implication dans la réalité des hommes dans leur ensemble et dans ‘’leurs affaires’’; ne dévoile en rien le rôle véritable de Jerusalem et sa dimension universelle. Il s’agit même plutôt d’un leurre, une manière subtile de voiler aux hommes la réelle dimension de Jérusalem.

Rétablir réellement la pleine dimension des sages et de la spiritualité vécue et bien réelle de Jérusalem, sa dimension ‘’Une et universelle’’, c’est redonner ‘’vie’’ au cœur spirituel du monde. Autant que le cœur bat pour le corps et lui donne l’impulsion de ‘vie’’, Jerusalem doit revivre, être ressuscitée, reconstruite et rebâtit afin de réanimer, ici non le corps, mais l’âme de l’humanité et avec elle chaque peuple et chaque être humain. Permettre au peuple de la Torah de faire revivre cette dimension actuellement absente du monde et de montrer cette voie qu’Israël à le devoir d’initier, c’est permettre au monde de se réaliser et de s’accomplir.

RÉUNIFIER RELIGIEUX & LAICS

Populariser la Torah

  • Rétablir la réelle dimension et place de la Torah dans la nation:

Les sages d’Israël devront se positionner et s’impliquer dans les grandes décisions et accompagner le rétablissement de l’unité et de la fraternité avec le peuple entier afin de l’éclairer, l’aider, l’aimer et le rapprocher de D.ieu. Le monde religieux devra donc évoluer en se tournant avec tolérance véritable, vers le peuple et ses préoccupations dans son ensemble.

Les grands maîtres du peuple juif doivent être mis à l’honneur et avoir la capacité de faire entendre leur voix à tout Israël et de s’impliquer dans ses grandes décisions. Le monde orthodoxe et des Yeshivoth ne peut plus se contenter de garder le silence face à la destinée d’Israël et face au monde entier. Il doit s’impliquer dans la vie politique intérieure, étrangère, sociale, spirituelle et l’éducation d’Israël.

  • Faire connaître une Torah vivante, forte, ouverte et bienfaisante:

La Torah ne doit pas rester enfermée dans les yeshivoth ou seulement dans les livres et limitée à amener à la Techouva individuelle. Ceux qui possèdent la Torah ont le devoir d’unifier le D.ieu d’Israël avec Son peuple.

Un peuple revenu de 2000 d’exil, de souffrance tel qu’aucun autre peuple n’a subie. Un peuple à peine reconstitué et qui renait de ses cendres. Un peuple aimant son D.ieu envers et contre tout. Un peuple méritant mais blessé par 2000 ans d’exil et de pogroms. Ceux qui étudient la Torah doivent se préoccuper et soigner leur frère que D.ieu leur a confié. Il ne s’agit pas d’amener chaque juif à être orthodoxe – même à l’époque du temple Israël comportait en son sein différents types de juif comme à travers toute son histoire. Il s’agit de réconcilier chacun dans son cœur avec le D.ieu d’Israël. Amener un véritable exemple d’amour, de tolérance et de préoccupation.

 

PRÉPARER LE RÉTABLISSEMENT DE LA ROYAUTÉ

זָנַח יִשְׂרָאֵל, טוֹב; אוֹיֵב, יִרְדְּפוֹ. ד הֵם הִמְלִיכוּ וְלֹא מִמֶּנִּי, הֵשִׂירוּ וְלֹא יָדָעְתִּי; כַּסְפָּם וּזְהָבָם, עָשׂוּ לָהֶם עֲצַבִּים, לְמַעַן, יִכָּרֵת. ה זָנַח עֶגְלֵךְ שֹׁמְרוֹן, חָרָה אַפִּי בָּם; עַד-מָתַי, לֹא יוּכְלוּ נִקָּיֹן.

Osée 8-3,5: « Israël a délaissé le bien, l’ennemi le poursuivra. Ils ont établi des rois sans Mon aveu, des chefs à Mon insu: de leur or ils se sont fait des idoles de façon à causer leur perte »

La royauté:

On retrouve dans les trois étapes mentionnées dans le paragraphe du Rambam – Maimonide (Michné Torah) les trois Mitsvot que les Enfants d’Israël doivent accomplir en rentrant en Israël : se nommer un Roi, combattre Amalek, construire le Temple.

La royauté d’Israël est la seule force politique authentique, légitime et véritable d’Israël. Elle est le fondement de la nation juive, « sa pierre angulaire ». Elle réunit, fédère et permet la cohésion du peuple, de toutes ses tribus et de ses différents courants. Elle est son centre de gravité, son point d’équilibre, comme le moteur de la dynamique de la nation (Le coeur des rois est dans les mains de D.ieu).

Le roi d’Israël réunit, rassemble les juifs de tous les courants, de tout bord (religieux ou non) en assurant une direction à Israël en adéquation avec le projet Divin afin d’aider chacun à accomplir sa réalisation tant au niveau individuel qu’au niveau collectif.

Qualités d’un roi d’Israel:

Le texte de Perkey Avoth nous enseigne (Ethique des Pères – Chapitre Six) les 30 vertus que doit avoir un véritable dirigeant d’Israël (un Roi):

l’étude, l’écoute attentive, l’articulation des mots, le discernement du cœur, la frayeur, la crainte, l’humilité, la joie, la pureté, le service des Sages, l’attachement aux condisciples, la discussion aiguisée avec les élèves, la réflexion, [la connaissance de] l’Écriture, [et de] la Michnah, la réduction de la conduite des affaires, la diminution des usages mondains, la diminution des jouissances, la réduction du sommeil, la réduction des conversations, la diminution des plaisanteries, la longanimité, le bon cœur, la foi dans les Sages, l’acceptation des souffrances, la connaissance de son rang, la satisfaction de ce que l’on possède, la modération des propos, s’abstenir de se vanter, être aimé, aimer D.ieu, aimer les créatures, aimer les voies de la justice, aimer les voies de la rectitude…

LUTTER CONTRE LE MENSONGE MONDIAL / LA DESINFORMATION

הוֹדוּ לַיהוָה, קִרְאוּ בִשְׁמוֹ; הוֹדִיעוּ בָעַמִּים, עֲלִילוֹתָיו. ב שִׁירוּ-לוֹ, זַמְּרוּ-לוֹ; שִׂיחוּ, בְּכָל-נִפְלְאוֹתָיו

Psaumes 105,1,2 : ’’Rendez hommage à l’Eternel, proclamez Son Nom, publiez parmi les nations Ses hauts faits. Chantez en Son honneur, célébrez-Le, entretenez-vous de toutes Ses merveilles.’’ 

Faire entendre la voix d’Israël, sa Torah et sa puissance:

Il est impératif de sortir Israël, comme le judaïsme, de la diffamation dont il a été victime depuis 2000 ans.

Plusieurs milliards d’êtres humains, pour ne pas dire quasiment l’intégralité de l’humanité, ignorent parfaitement tout du judaïsme. Tant de ses fondements authentiques, que sa richesse, sa profondeur, « l’intelligence supérieure » (divine) qui y est cachée, ses valeurs et les bienfaits de sa sagesse pour l’âme, l’homme et l’humanité entière. Les nations ne doivent plus être ignorées par Israël. Laissées depuis toujours à l’écart, les nations se sont «inventées » de fausses images d’Israël. Les millénaires de propagandes antisémites l’ont salis, il faut le réhabiliter et le rehausser. La beauté comme la puissance des vérités de la Torah doit être diffusée à travers le monde entier. Avec elle, c’est l’image réelle du peuple d’Israël qui se relève et qui réintègre, dans l’esprit et le coeur de chacun, sa place. Cette place alors acceptée et reconnue d’un peuple qui a su, malgré les persécutions innombrables dont il a été victime au cours de l’histoire, rester fidèle à D.ieu.

Il incombe au peuple juif d’exposer au monde sa vision, son savoir et le sens réel du monde, comme le dit le Roi David : « …proclamez Son Nom, publiez parmi les nations ses hauts faits. » (Ps 105). Il ne s’agit pas d’une métaphore, d’une simple poésie à l’éloge de D.ieu, mais bien d’une véritable clef qui permettra à Israël d’obtenir une véritable reconnaissance du Divin par les nations et du rôle d’Israël pour le monde.

Israël doit révéler, justifier, s’entretenir et exposer (Ps -105-) à chaque peuple son rôle et sa place dans la famille des nations.

Le peuple élu tel que l’appel les textes a pour vocation principale d’être tel »l’ainé » d’une grande famille, celles des nations du monde qui forment l’humanité. Son rôle est avant tout un devoir réel à l’égard des autres membres de la famille des nations. Le monde moderne a besoin de repères et d’un sens réel à sa vie au delà de ce qu’offre les différents modèles de société du monde. Le judaïsme et la beauté qu’il renferme, est resté méconnu du monde et n’a pas permis aux nations d’accepter véritablement Israël. Il doit maintenant jaillir et briller au yeux du monde entier! Libérer le monde de son matérialisme, de son immoralité et de l’obscurantisme de certaines régions du monde. Il incombe à Israël de donner un sens collectif à l’humanité toute entière afin de faire connaitre la sagesse et la paix véritable au monde.

Israël se relève ainsi, éclairant et portant en lui l’expérience de tous les peuples, de tous les opprimés et de tous les succès, de toutes les régions du monde, de toutes les idéologies et de tous les savoirs comme il est écrit : Isaïe, 66, 12 – Car voici ce que dit l’Eternel: « Je ferai affluer, dans ses murs, la paix comme un fleuve, et comme un torrent impétueux la richesse des nations, et vous vous en nourrirez, portés dans leurs bras, bercés sur leurs genoux. Israël doit se préoccuper de son prochain et l’accompagner à la sortie de son ignorance et lui permettre de se révéler et de s’accomplir en réalisant son rôle au sein de l’humanité. 
La sagesse authentique d’Israël et de sa Torah qui fut révélée à l’époque du Roi Salomon doit reprendre sa place et faire connaitre à l’humanité entière la paix et les bienfaits de cette époque sublime. L’humanité n’a plus jamais connu une telle ère de paix, de plénitude et de bénédiction. Le peuple juif ne peut plus laisser le monde actuel avec tant de désordre et de confusion entre les hommes et les nations. Chaque espèce, chaque créature et chaque peuple a bel et bien sa place dans l’ensemble du projet Divin.

 

ÉCLAIRER ET GUIDER LES NATIONS – ACCOMPLISSEMENT RÉEL D’ISRAEL

 Isaïe, 55, 4 : « Certes, Je l’ai établi comme un témoin pour les nations, comme le guide et le législateur des peuples. »

Les différents modèles de société sont défaillant, limités et mènent tant au déséquilibre du monde, qu’aux guerres sans fin et au chaos. Le fait qu’Israël puisse reprendre sa fonction de  »guide spirituel » parmi les nations permettra au monde entier d’accéder à une spiritualité universelle et enrichissante sur tous les plans.

Tous les hommes ont été crées différents les uns les autres. Cela pour apprendre à l’homme tolérance vis à vis de cette différence inhérente dans la vie, et afin qu’il puisse apprendre et s’enrichir de l’expérience que peut lui apporter cette différence. Un homme apprend de sa femme, comme des parents de leurs enfants et un maîtres des questions de ses élèves. Chacun à sa fonction afin d’apporter à sa manière à l’autre un éclairage différent, comme un autre angle qui serait, sans cet autre si différent, resté imperceptible de prime abord.

Seulement chacun doit occuper sa fonction et chercher à prendre le rôle de l’ordre n’amène que désordre et chaos. Au sein des peuples, tous ne peuvent aspirer à cette fonction de prêtre des nations.  Non seulement les textes Bibliques définissent Israël seul comme ayant cette distinction car là est sa raison d’être et qu’avec l’accomplissement seulement de cette fonction, s’exprime son essence.

Le royaume d’Israël, basé sur les valeurs authentiques de la Torah offre un équilibre parfait et un modèle idéal de vie et de société pour le monde. Il est le juste point d’équilibre de la pluralité et de l’union avec cohésion, du matériel et du spirituel, de l’infini Divin et de son mariage harmonieux avec tous les hommes.

Un royaume permettant de faire régner les valeurs sublimes et suprêmes de la vie afin d’apporter au monde et de l’accompagner dans son entrée, à son rythme et à la manière pour chaque peuple dans une ère mondiale de plénitude. D’ieu a crée le monde pour le bien des hommes.

      Le peuple élu – le peuple du Livre:

Avec approximativement, plus de 4 milliards de croyants en la Bible, l’humanité connait dans ses racines les plus profondes le peuple d’Israël comme « le peuple choisi, le peuple du Livre ».

Le sens de cette distinction est celui d’un devoir envers la grande famille des nations. Avant tout un devoir et une responsabilité spirituelle et morale à son égard. Tel est le sens réel de son élection, qui est oublié des nations leurs causant une perte inestimable. Un rôle unique et spécifique, non pour dominer ou connaitre un privilège quelconque, comme certains hommes ont voulu le faire croire au cours de l’histoire parfois par ignorance, parfois par jalousie primaire ou bassesse et cupidité. Mais bien pour éclairer et guider les nations selon les voies de D’ieu, Le D’ieu unique, Créateur de tous les peuples et de toute chose dans l’Univers.

Dans une première étape Israël a du supporter la lourde charge d’une mise à l’épreuve à travers toutes les époques ‘’aux quatre coins de la terre’’. Israël s’est forgé et enrichis d’une expérience précieuse unique de son exceptionnelle et longue traversée du désert lors de son histoire et a gravé en son âme collective un lien essentiel et intrinsèque avec D’ieu Lui-même.

[1] Talmud – Rabbi Yossi Hagalili : ‘’Qui sont ceux qui gardent (préservent – maintiennent) la ville : ce sont les sages.’’