Taleb Abou Arar : le député arabe israélien qui dépasse les bornes

C’est sans doute le député le moins connu de la Liste arabe unifié. Taleb Abou Arar n’en est pourtant pas à son coup d’essai mais hier à l’occasion de la journée de la terre (Yom Haadama) célébrée par une partie de la population arabe israélienne, Abou Arar n’a pas fait dans la dentelle.

Taleb Abou Arar représentant des Bédouins dans la Liste arabe unie se trouvait hier à la tête d’un rassemblement dans un village du Néguev. Pour rien au monde, il ne raterait les manifestations, chaque 30 mars en souvenir de la mort de six manifestants arabes israéliens tués par la police lors d’une vague de protestations violentes en 1976. La journée de la terre est devenue le symbole des nationalistes arabes en Israël. Cette journée donne lieu à de multiples déclarations de la part des élus arabes de la Knesset qui rivalisent d’ingéniosité pour dénoncer…un peu tout et n’importe quoi.

Mais c’est sans conteste Abou Arar qui a remporté la palme d’or de la déclaration la plus outrageante contre Israël. Devant une foule conquise, le député a déclaré : « Israël est un Etat terroriste, j’appelle tous ceux qui se sont engagés dans les rangs de Tsahal à retirer leur uniforme et à rejoindre le combat ». Son appel visait les Bédouins israéliens qui sont quelques centaines chaque année à servir dans les rangs de Tsahal.

Taleb Abou Arar est réputé pour sa détestation d’Israël, c’est lui qui avait au début du mois de novembre 2014 crié Allah Ouakbar à la tribune de la Knesset, au court d’un débat qui proposait de limiter la portée des hauts parleurs des muezzins dans l’appel à la prière musulmane. Il s’était aussi fait remarquer en juillet 2015 dans une interview sur les ondes de Galei Tsahal lorsqu’il avait déclaré  « non seulement il n’y a jamais eu de Temples juifs sur l’esplanade des mosquées, mais les mosquées se trouvent sur l’esplanade depuis que le monde fut créé, le monde est musulman depuis les origines et les Juifs n’ont aucun droit de se trouver dans tout le périmètre du Mont du Temple y compris le Mur occidental ».

Taleb Abou Arar à la Knesset en 2014: Allah Ouakbar !

Sources: Coolamnews.com – le 31 mars 2016

Shaked accuse la Cour suprême de causer du tort à l’économie israélienne et d’être sous l’influence de lobbies.

Shaked accuse la Cour suprême de causer du tort à l’économie israélienne et d’être sous l’influence de lobbies

L’institution judiciaire a été choquée par les déclarations de la ministre israélienne de la Justice, Ayelet Shaked, à l’encontre de la Cour Suprême prononcés lundi soir lors d’un lors du colloque annuel des avocats à Eilat (sud) rapportent mardi les médias israéliens.

La ministre de la Justice Ayelet Shaked, a critiqué la décision de l’annulation partielle par la Cour suprême de l’accord gazier qui pourrait, selon elle, avoir des conséquences néfastes sur l’économie israélienne et causer des milliards de dollars de dégâts.

« Les limites ont été franchies. La Cour suprême a pris des positions qu’elle n’aurait pas dû prendre. La Cour s’est penchée sur des questions politiques qui auraient dû être décidées par un vote et non par une décision de justice. Nous sommes arrivés à la situation absurde où les opposants à l’accord gazier sont des membres de la Knesset et de lobbies s’opposant à l’accord et qui ont un moyen de promouvoir leurs convictions politiques par le biais du système juridique. »

Shelly Yachimovich du parti Union sioniste (centre gauche), a réagi aux propos de la ministre de la Justice exigeant qu’elle soit « congédiée suite à sa charge contre la Cour suprême ».

En réponse aux déclarations de Yachimovich appelant la ministre de la Justice à démissionner,  Ayalet Shaked a réitéré ses propos et a rétorqué que Yachimovich a franchi la ligne rouge.

L’ancienne ministre de la Justice, Tzipi Livni (Union sioniste), a déclaré quant à elle que Shaked a « enfoncé une épée politique en plein cœur de la Cour suprême » ajoutant  « qu’il s’agit d’un combat de valeurs et non de pouvoir ».

Le Cour suprême fait régulièrement l’objet d’un débat en Israël, entre ceux qui l’accusent de s’adonner au « militantisme judiciaire » et ceux qui prônent sa prépondérance par une séparation stricte des pouvoirs judiciaires et politiques.

Sources: I24news le 5/04/16

CHARTE DU MOUVEMENT


Le mouvement Beith David – Malkhout Israël, propose au peuple d’Israël à travers le monde entier, y compris ses tribus récemment retrouvées, le rétablissement d’Israël selon les principes suivants:

Principes fondamentaux :

  • La foi d’Israël et ses valeurs sont ancrées dans la Torah; appelée Bible par les nations.
  • La terre d’Israël, son territoire et ses frontières, sont tels que D’ieu l’a défini et promis au peuple juif dans la Torah.
  • La raison d’être de la nation d’Israël sur sa terre est l’unification du peuple juif en vue de l’accomplissement de son rôle véritable pour le monde tel que définit dans la Torah. Israël se doit d’assumer son devoir d’apporter, à son peuple et au monde, sagesse, vérité, force et justice afin de guider les nations et de leur permettre de connaître, de façon effective, l’accomplissement des dernières prophéties de la Torah concernant l’ère finale de paix et de plénitude pour l’humanité.

Rétablir la direction authentique d’Israël:

  • Unification des maîtres de la Torah et établissement du conseil des sages d’Israël.
  • Rédaction de la nouvelle constitution d’Israël et de ses lois.
  • Rétablissement de la direction authentique d’Israël avec le:
    • remplacement de la Cour Suprême actuelle par le Sanhedrine de 71 sages.
    • remplacement du 1er Ministre par un roi juif désigné selon la loi d’Israël et sa Torah.
    • remplacement de la Knesseth par l’assemblée du conseil des sages d’Israël.

Citoyenneté:

  • Un citoyen de la nation d’Israël est une personne appartenant au peuple juif au sens de la loi juive (alakha).
  • Tout personne résidente en Israël et n’appartenant pas au peuple juif aura, de façon temporaire, un statut d’invité de la nation. Ses droits et devoirs seront défini par les futures autorités de la nations.
  • Toute personne remettant en question la souveraineté juive sera expulsée du territoire et sa nationalité israélienne annulée. (Mouvements d’incitation à la haine contre Israël, missionnaires, antisémites,  idolâtres, sectes…).

Sécurité nationale & terrorisme:

  • Israël est absolument libre et indépendant afin d’agir face à toute menace.
  • La peine de mort sera appliquée pour les terroristes et leur élimination systématique avant qu’ils ne puissent agir (Tuer avant d’être tué).
  • Aucun traitement de faveur pour les prisonniers ennemis d’Israël.
  • Expulsion les familles des terroristes ou personnes soutenant le terrorisme.
  • Saisie de la totalité du patrimoine, tant immobilier que financier, des familles terroristes ou le soutenant, en faveur des victimes israéliennes du terrorisme.
  • Destruction systématique des outils de propagande palestiniens et lutte totale contre l’islamisme, sa propagande, ses mensonges et ses plus profondes racines idéologiques.
  • Mise en place d’un programme intensif de dialogue et de « rééducation » du peuple palestinien. Et de façon plus large, la perception de ce qu’est le peuple juif, sa vocation véritable et celle du véritable Israël, par les musulmans dans leur ensemble.

Justice, Torah & pauvreté:

  • Éradication totale de la mafia et de la corruption présente au plus haut niveau de la nation.
  • Éradication totale de la pauvreté avec prélèvement de 10 % du budget national alloué à cette seule cause (Maasser).
  • Politique de soutien réel de retour des juifs en Israël et des 10 tribus retrouvées.
  • Mise en place de pourparlers avec les grandes religions et les nations.
  • Investissement dans la diffusion du judaïsme et rehaussement de la Torah auprès du peuple en amenant le monde religieux à s’ouvrir sur le peuple d’Israël et l’aider dans ses réels besoins (Populariser la Torah et réunifier le peuple)
  • Interdiction de toute activité pouvant nuire au patrimoine historique, religieux et à l’intégrité de la terre d’Israël.
  • Annexion des territoires libérés et reprise des lieux Saints (Kever Yossef, Marpellah…) hors esplanade du Temple tant que la alakha ne le permet pas.

Indépendance nationale:

  • La nation est souveraine et absolument indépendante. Elle seule décide de ses valeurs, de ses lois, ses priorités et de son avenir.
  • Aucune alliance, ni aucune nation ou groupement de nations, ne sauraient justifier d’un détournement de la foi d’Israël en son D’ieu.