Jérusalem véritablement

PSAUME 122 : « … Jérusalem reconstruite, comme une ville d’unité! …Car c’est là-bas que seront établis les sièges de la justice, les sièges pour la famille de David…Que la paix règne dans tes murs, la sécurité dans tes palais!… »

Rétablir la lumière, l’équilibre et la paix du monde :

Les Sages nous enseignent concernant la construction de Jerusalem :

‘’Ne lis pas : יְרוּשָׁלִַם הַבְּנוּיָה – Jérusalem construite’’ (au niveau architectural) mais ‘’Pleine de sages’’ ainsi qu’il est écrit dans le texte ‘’Ceux qui construisent’’ dans  Isaïe 54-13 : ‘’ בָּנַיִךְ, לִמּוּדֵי יְהוָה; וְרַב, שְׁלוֹם בָּנָיִךְ – Tes enfants (même racine de lettres composant le mot : tes constructeurs) seront les disciples de l’Eternel; grande sera la paix de tes enfants. ‘’ Les constructeurs sont les disciples de l’Eternel, les sages.[1]

Le commentaire du Méiri nous rapporte sur ce verset : ‘’Chez les peuples du monde, il y a très peu de sages, et ils sont éparpillés et isolés. S’ils veulent se concerter pour trouver conseil dans leurs affaires, ils doivent se réunir. Tandis qu’à Sion, tous sont sages et peuvent diriger et donner conseil.’’ Telle est la place de Jérusalem et ce qu’elle devrait-être pour Israël et le monde.

Jérusalem, ne devrait pas être perçue seulement comme le vestige d’une histoire ancienne ou de celle des religions. Encore moins un site touristique, attisant la curiosité et l’envie de visiter la ville comme lorsque l’on visiterait un site archéologique, une ruine ou un musée. Ni même dans le meilleur des cas, un endroit ou nous nous prêtons plus facilement au recueillement personnel, que ce soit par l’ambiance qui y règne ou parce qu’à cet endroit cela est bien évidemment plus convenable.

Un recueillement y est certes approprié, voir nécessaire, mais la ‘’seule dimension spirituelle personnelle’’ ne peut suffire. Ce seul aspect de la perception du spirituel, absolument détaché finalement de toute implication dans la réalité des hommes dans leur ensemble et dans ‘’leurs affaires’’; ne dévoile en rien le rôle véritable de Jerusalem et sa dimension universelle. Il s’agit même plutôt d’un leurre, une manière subtile de voiler aux hommes la réelle dimension de Jérusalem.

Rétablir réellement la pleine dimension des sages et de la spiritualité vécue et bien réelle de Jérusalem, sa dimension ‘’Une et universelle’’, c’est redonner ‘’vie’’ au cœur spirituel du monde. Autant que le cœur bat pour le corps et lui donne l’impulsion de ‘vie’’, Jerusalem doit revivre, être ressuscitée, reconstruite et rebâtit afin de réanimer, ici non le corps, mais l’âme de l’humanité et avec elle chaque peuple et chaque être humain. Permettre au peuple de la Torah de faire revivre cette dimension actuellement absente du monde et de montrer cette voie qu’Israël à le devoir d’initier, c’est permettre au monde de se réaliser et de s’accomplir.